Gérard Ramos

Photo Gérard.png

Compositeur-Saxophoniste-Chef d’Orchestre Une Musique Universaliste

Une Emotion Partagée…


L’instrumentaliste : Gérard Ramos est un saxophoniste de talent, qui a joué dans diverses formations de jazz, variétés et classiques. Sa qualité et sa sensibilité lui ont permis de se produire avec des musiciens internationaux tels que Richie Cole, Cab Calloway, Georges Benson. Sa polyvalence musicale lui permis d'enregistrer avec les orchestres philharmonique de Monte-Carlo(enregistrement avec Lambert WILSON), ainsi que l’orchestre philharmonique de Nice(hommage à Maurice Jaubert. Le compositeur : Gérard Ramos est l’auteur de la symphonie électro-acoustique, »Symphonia » donnée pour Amnesty International. Il a aussi composé de nombreuses pièces musicales pour de grands chorégraphes « Pulse 1 » (danse et saxophone) Nous lui devons également la musique d’ouverture des premiers Jeux Internationaux de Monte-Carlo, « Marche pour un souffle ». Son travail a été primé à Lyon, lors du concours national de Composition de Musique de Film. 2ème Prix et Prix du public. Il est aussi l’auteur de logiciels d’informatique musicale: Jazzchord(harmonie du Jazz) et My band (accompagnements musicaux de tous style) Il est membre actif de le SACEM (composition et arrangements).


Le chef d’Orchestre : En 1995 il crée à Antibes son grand orchestre de jazz : Le Big Band Gérard Ramos En 1996 il monte une formation de jazz en septet, dont l’originalité est de mélanger les genres (Quatuor de saxophones classique et rythmique de Jazz) En 1998, il crée le Gérard Ramos Quintet qui est amené à se produire sur les plus grandes scènes internationales du Jazz : Jazz à Vienne, Bordighera Jazz, Nice Jazz Festival, Festival d’Antibes Juan les Pins, Jazz en Touraine etc… C’est avec cette dernière formation qu’il enregistre les albums « « COOL EMOTION » et « L'HYMNE A L'AMOUR »

Mark Foster

Après des études de piano et de composition à Melbourne et à Munich, Mark Foster occupe des postes de chef de chant et d'assistant chef d'orchestre à l'Opéra de Zurich avant d'être nommé solo-répétiteur à la Deutsche Oper de Berlin. Ces postes lui permettent de collaborer avec des chefs et metteurs en scène de premier plan (Daniel Barenboim,Giuseppe Sinopoli, Daniel Mesguich, Götz Friedrich, Frank Corsaro, Hans Neuenfels etc.).

 

Il devient en 1983 Directeur des Études-musicales à l'Opéra de Lyon où il collabore étroitement avec le directeur musical de l'époque John Eliot Gardiner. Il y compose son premier opéra pour enfants « La Grotte d'Ali » sur un livret de Richard Demarcy. En 1985, il fonde l'orchestre de chambre Ensemble Forum qu'il dédie à la musique contemporaine. S'ensuit alors une carrière de chef d'orchestre invité qui l'amène à diriger des orchestres et des opéras partout en Europe (Milan, Vienne, Francfort, Madrid, Lisbonne, Lucerne...) Il enseigne la direction d'orchestre au Bartok Festival en Hongrie pendant sept ans avec Peter Eötvös. Il assure également la direction artistique du festival ''L'été musical Loire-Forez'' de 1992 à 1996 avant d'être nommé à la tête de l'Orchestre des Pays de Savoie en 1993. Durant la même période, il est conseiller musical de la Villa Medicis à Rome avant de devenir chef principal de l'Orchestre de Caen en 2002. Par la suite, il dirige l'Ensemble Apostrophe de l'orchestre philharmonique de l'Opéra de Nice.

 

Tout au long de sa carrière, il a maintenu une intense activité de pianiste en tant que soliste et accompagnateur et n'a cessé de composer et d'arranger pour diverses formations. Il se consacre désormais pleinement à la composition et réalise actuellement divers projets de comédies-musicales, de musique sacrée et de musique de chambre.

Foster.png

Alice Passy

Photo Alice.jpg

Alice Passy est élève de l’École Normale Supérieure de Paris, Docteure en Neurosciences et Directrice de Recherches au CNRS.

Parallèlement à sa carrière scientifique, elle a publié cinq recueils de poésie (Éditions Librairie Galerie Racine, Paris) et écrit les paroles de plusieurs chansons notamment pour Gérard Ramos et Martin Noriot.

Elle pratique la musique en particulier la trompette dans trois orchestres (le Big Band du conservatoire d’Antibes, dirigé par Gérard Ramos, le Big Band du conservatoire de Vallauris dirigé par Fabrice Moretto et  l’orchestre ‘CasaRmonie’, Valbonne, dirigé par Fred Borri).

Elle fait aussi de la sculpture, de la peinture et de la mosaïque.

Elle pratique la Salsa et la danse libre, et des pratiques corps/esprit comme le Yoga, le Qi Gong, le TaiChi, la Sophrologie et la Méditation.

Gérard Ramos (Compositeur)

Ce projet est le fruit de la rencontre avec Mark Foster. C'est en avril 2015 que ce projet d'écriture à deux a surgi. J'avais pensé dans un premier temps à écrire une pièce symphonique pour saxophone solo mélangeant les couleurs jazz et classique, puis l'idée de la comédie musicale m'a semblé plus intéressante pour associer nos écritures. Je voulais un sujet qui, modestement et sous une forme légère, serait une « piqûre de rappel » pour rappeler les fondamentaux de l'humanité : choisir entre une course effrénée vers plus de gain, d'argent, de profit, ou se tourner vers une plus grande harmonie entre les individus par la bienveillance, l'amour, la spiritualité.

Voilà les idées de base qui devaient composer le sujet de cette comédie musicale. C'est ce que je proposai à Alice Passy.

Elle a travaillé vite et a montré une grande ouverture sur les suggestions de modification et d'évolution de la trame.

Dès Juillet 2015, nous avons pu écrire les premières notes de cette œuvre. De nombreuses réunions de travail ont ponctué nos écritures respectives, nous permettant d'avancer en accord.

 

L'intérêt de cette comédie musicale et qu'elle diffère beaucoup de ce que l'on a l'habitude d'écouter ou de voir. Il s'agit d'une pièce de théâtre mise en musique, chantée et dansée. A côté des personnages principaux, il y a un personnage d'une drôlerie extrême, qui illustre bien le défaut d'une société axée sur l'image et non sur le fond. Jack, puisqu'il s'agit de ce personnage, en est l'illustration parfaite. Son image est à contre-courant d'un conformisme bien-pensant, ses interventions sont toujours surprenantes et drôles, et surtout, il ne ment jamais.

 

Mark Foster (Compositeur)

J’ai abordé l’écriture de cette comédie musicale avec enthousiasme. J’étais néanmoins conscient de la somme de travail qui restait à accomplir.

Ma relation avec le compositeur et saxophoniste Gérard Ramos m’a permis d’envisager cette collaboration avec bonheur.

J’ai ensuite rencontré notre librettiste, Alice Passy, dont le travail a été fructueux. Tout au long de notre collaboration, j’ai pu apprécier son talent et sa compréhension des difficultés à composer une comédie musicale à trois !

 

Alice Passy (Librettiste)

 

Gérard Ramos est depuis quelques années mon professeur d'improvisation jazz. J'ai toujours apprécié ses talents de compositeur et de mélodiste. Nous échangions beaucoup sur de nombreux domaines, outre la musique, et il avait déjà eu l'occasion de lire quelques-uns de mes textes. J'avais surtout écrit de la poésie et de la prose, jusqu'ici, mais j'ai une culture des comédies musicales, que j'aime depuis l'enfance.

J'ai choisi un thème d'actualité, un problème de société, en essayant de ne pas porter de jugement, mais juste d'amener le public à réfléchir sur notre façon de vivre, nos choix personnels, ce que nous nous imposons ou sur ce qui nous est imposé par le regard des autres, par la force des habitudes, par la société. J'ai également glissé dans la trame une histoire d'amour. Au début, Mark Foster a trouvé mon intrigue trop mièvre. Il m'a alors encouragée à rajouter un personnage sceptique et ironique, Jack, qui apporte une touche d'humour, de piquant et de contraste à l'ensemble. Jack, c'est le personnage de Mark. Il a d'ailleurs écrit lui-même plusieurs de ses répliques.

De nos échanges et de nos points de vue parfois opposés, mais toujours mêlés de respect et d'ouverture, est née cette comédie musicale qui mêle nos différentes façons d'appréhender la vie. Entre Mark Foster et Gérard Ramos existe une convergence étonnante dans la musique qu'ils ont composée. Grâce à leur complicité, le mélange de musique classique et de jazz dans notre comédie musicale, donne à l'ensemble une originalité et une dynamique particulière, tout en conservant une cohésion lorsque l'on passe d'un compositeur à l'autre.

En résumé, ce projet est une aventure extraordinaire, un peu folle, et j'ai hâte qu'il puisse voir le jour devant le public.